menu

Image HTML map generator

dimanche 25 novembre 2012

Avant j'étais fière d'être française, mais ça c'était avant

Il y a quelques mois à une soirée, ça se serait passé comme ça :







(oui, j'ai fait la traduction quand même ^^)




Maintenant, ça donnerait plutôt ça :















En tout cas oui, actuellement, j'ai honte d'être française, on est pourtant le pays des droits de l'Homme et nous ne sommes même pas capable de montrer un exemple de tolérance.

De quel droit peut-on empêcher, en 2012, deux personnes qui s'aiment de s'unir par le mariage? Comment peux-t-on dire que une famille c'est "1 papa et 1 maman"? Comment des "gens" (je ne sais pas comment les appeler) trouvent du temps et de l'énergie contre quelque chose qui les dérange personnellement (mais pourquoi donc??!)

Selon moi, on ne devrait même pas se poser la question aujourd'hui.
J'ai l'impression que l'on fait des pas de géants, mais en arrière, tout ça me renvoie à l'époque de l'Apartheid, où les noir et les blanc n'avaient pas le droit d'être assis à côté dans le même bus. Tout ça à cause d'une couleur de peau différente.
En 2012, les homosexuels n'ont pas le droit de se marier, tout ça à cause d'orientation sexuelle différente.
N'est-ce pas de la discrimination?

Je suis vraiment outrée.

Et pour ceux que l'adoption dérange, il y a bien des enfants qui naissent dans des "familles hétéros" qui sont complètement instables voir pire encore. Le tout, c'est d'avoir des parents équilibrés. Que se soir 2 femmes, 2 hommes ou 1 homme et 1 femme.

Tout cela est une fausse excuse pour pouvoir interdire ce mariage par des catho coincés qui se pensent ouvert d'esprit et qui dans la logique de leur religion, se doivent d'aider leur prochain (chercher l'erreur).



Voici une carte que j'ai trouvé sur le site du Figaro et je trouve ça très intéressant

Voilà, je n'ai sans doute rien amené de neuf mais je voulais quand même donner mon avis sur toutes ces personnes qui sont contre le mariage homo et qui ont perdu leur énergie à faire des manifestations contre ça car pendant ce temps où ces personnes s'insurgent, il se passe des choses plus grave, alors s'ils pouvaient mettre leur énergie là dedans, là, ça ferait peut-être avancer un peu le monde dans le bon sens.

Allez voir aussi le post de Chadik à ce propos et la vidéo de la fin qui est issue du petit journal, que j'avais vue en direct et qui m'a complètement choquée. Comme m'a dit ma mère : "ça devrait être contre nature de penser comme ça"
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Ce qui me chiffonne, c'est qu'ils disent que la famille c'est une maman un papa, mais personne ne parle de monoparentalité... Perso, j'aurai préféré avoir deux mamans qu'une maman et pas de "papa". Si un enfant ne peut être équilibré (selon eux) seulement avec leur formule, on fait quoi de tous ceux qui n'ont qu'une maman ou qu'un papa pour cause de décès, de départ, non assumé, divorce et compagnie ?

    RépondreSupprimer
  2. Je suis completement d'accord avec toi. C'est vrai que j'aurais pu mentionner les familles mono dans ma note également.
    Si on réfléchit à tout ça, ça rend le combat des "anti-mariage homo" encore plus absurde et incohérent...

    RépondreSupprimer
  3. Moi on m'a toujours dit : Quand tu ne sais pas, regarde la nature... Et bien les animaux homos ou bi, ce n'est pas ce qui manque.... Mais Dieu n'a peut-être pas créé les animaux...

    RépondreSupprimer
  4. On entend tellement tout et n'importe quoi en ce moment que ça me désoeuvre... Et pour cette raison, je suis entièrement de ton avis !
    Comme tu le dis, on ne devrait même pas se poser de question aujourdhui, il ne devrait même pas y avoir de débat sur le sujet.

    Bises et merci pour ce billet ;-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour le partage de ton point de vue et ton com ;)

      Supprimer
  5. Bon ben les infos sont passé à autre chose avec "the royal baby", et ça ne fait pas de mal...
    J'espère bientôt pouvoir être réellement fière de mon pays.

    RépondreSupprimer

Me laisser un petit mot doux (ou pas)